L’Algérie « soutient le Soudan » en pleine guerre, déclare Tebboune à al-Burhan

L’Algérie soutient la guerre au Soudan, Tebboune dit à al-Burhan




Article sur le soutien du Président algérien à l’armée soudanaise

Le Président algérien exprime son soutien à l’armée soudanaise

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune a exprimé dimanche son soutien au chef de l’armée soudanaise, Abdel Fattah al-Burhan, qui a rendu visite au pays nord-africain plus de neuf mois après le début de sa guerre contre des paramilitaires rivaux.

Un soutien solide

Tebboune a déclaré que l’Algérie « se tient aux côtés du Soudan pour surmonter les circonstances difficiles et faire face aux forces du mal qui le ciblent », sans nommer ces forces.

Devant les médias aux côtés de Burhan, Tebboune a parlé des « relations centenaires » qui unissent leurs « deux nations frères ».

Conflit interne au Soudan

Burhan et ses forces se battent une guerre acharnée au Soudan depuis avril contre l’ancien adjoint du chef de l’armée, le leader paramilitaire Mohamed Hamdan Daglo.

Les deux généraux se sont brouillés après un coup d’État militaire conjoint en 2021 qui a mis fin à la fragile transition démocratique du Soudan.

Conspiration internationale et régionale

« Le Soudan est confronté à une conspiration avec la complicité de partenaires internationaux et régionaux », a déclaré Burhan.

Il a remercié l’Algérie, qui, selon lui, a été présente « à chaque discussion ou négociation arabes ou régionales ».

Suspension de la participation au bloc régional IGAD

Le gouvernement soudanais, loyal à Burhan, a suspendu sa participation au bloc régional est-africain IGAD, après avoir invité Daglo à un sommet sur le conflit au Soudan.

Envoyé spécial des Nations unies pour le Soudan

Un ancien ministre des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, est l’envoyé spécial des Nations unies pour le Soudan depuis novembre.

FAQs

Quelle est la situation actuelle au Soudan ?

La guerre au Soudan a entraîné la mort d’au moins 13 000 personnes, selon une estimation prudente du projet de données sur les conflits et les événements, et a déplacé plus de sept millions de personnes, selon l’ONU.

Qui contrôle actuellement le Soudan ?

Alors que l’administration de Burhan continue à publier des déclarations au nom du gouvernement soudanais, les Forces de soutien rapide de Daglo contrôlent les rues de la capitale Khartoum et presque toute la région occidentale du Darfour.

Quelles sont les initiatives diplomatiques en cours au Soudan ?

Daglo s’est tourné vers des efforts diplomatiques et a entrepris une tournée des pays africains en décembre, tout en se rapprochant des politiciens civils du Soudan, dans ce que des analystes ont dit à l’AFP être probablement une tentative soutenue par les Émirats arabes unis pour obtenir une légitimité internationale.



Sources: Journal Le Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *