Interdiction algérienne des transbordements de marchandises marocaines dans les ports, qui entraîne une réorganisation des services.

Le gouvernement a annoncé l’interdiction des transbordements de marchandises algériennes dans les ports marocains, ce qui a incité à une restructuration des services.




Maritime Charter Services Respond to Algeria’s Prohibition

Leaders du fret maritime ajustent leurs services en réponse à l’interdiction de l’Algérie sur le transbordement via les ports marocains pour les marchandises à destination de l’Algérie.

CMA-CGM a déclaré une redirection immédiate de toutes les cargaisons destinées à Oran, Mostaganem et Ghazaouet en Algérie. Celles-ci transiteront désormais par Algeciras ou Valence en Espagne, contournant Tanger, au Maroc. Maersk a choisi d’accéder directement à Alger, Skikda et Bejaia en Algérie depuis Barcelone et Algeciras, évitant ainsi Tanger-Med pour le transbordement. La société évoque une augmentation des importations algériennes comme motivation pour cette modification de l’itinéraire, nécessitant une plus grande capacité et productivité du réseau. Le reroutage s’inscrit dans la lignée d’une décision récente de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers en Algérie (ABEF) de rejeter toute transaction impliquant des contrats de transport avec transbordement par les ports marocains. Les entreprises algériennes sont désormais tenues de veiller à ce qu’aucun transbordement ne se fasse par les ports marocains.

Le ministère algérien clarifie l’interdiction

Le ministère des Transports algérien a fourni des détails supplémentaires sur son récent embargo sur l’importation de marchandises via les ports marocains, en particulier Tanger-Med. Bien que l’interdiction persiste, les autorités ont permis la poursuite de l’importation de marchandises périssables, telles que la viande, si elles sont chargées à bord des navires avant le début de l’interdiction le 10 janvier. Cette clarification fait suite à la réorganisation des services par des sociétés de transport maritime internationales telles que Maersk et CMA-CGM pour se conformer à l’interdiction initiale. L’action du gouvernement algérien coïncide avec les préparatifs pour le prochain mois de Ramadan, période cruciale pour la disponibilité de marchandises périssables.

Foire aux questions

Q: Pourquoi l’Algérie a-t-elle interdit le transbordement via les ports marocains?

R: L’Algérie a imposé cette interdiction en réponse à une décision de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers en Algérie de rejeter toute transaction impliquant des contrats de transport avec transbordement via les ports marocains.

Q: Quels ports espagnols seront désormais utilisés pour le transit vers l’Algérie?

R: Les cargaisons seront désormais redirigées vers Algeciras ou Valence en Espagne pour éviter les ports marocains.

Q: Comment les compagnies maritimes internationales ont-elles ajusté leurs services en réponse à l’interdiction?

R: Des sociétés telles que Maersk et CMA-CGM optent désormais pour un accès direct à certains ports en Algérie depuis l’Espagne, évitant ainsi les ports marocains pour le transbordement.



Sources: Journal Le Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *