Le taux de fécondité record le plus bas au Canada en 2022, selon Statistique Canada.

Le taux de fécondité du Canada atteint un record historiquement bas, selon les rapports de Statistique Canada.

Le taux de fertilité du Canada atteint un niveau record en 2022

Le taux de fertilité total du Canada a chuté à son niveau le plus bas en plus d’un siècle de suivi des données en 2022, atteignant seulement 1,33 enfant par femme, a déclaré Statistique Canada mercredi. La baisse de 7,4 % du taux entre 2021 et 2022, a déclaré l’agence, était la plus forte baisse depuis la baisse de 7,6 % de 1971 à 1972, qui a eu lieu à l’apogée du baby-boom de 1946-1965. La baisse de 1971-1972 a également eu lieu trois ans après l’adoption par le Parlement d’une loi légalisant la pilule contraceptive et les avortements thérapeutiques.

La tendance à la baisse des taux de fécondité a affecté toutes les provinces à des degrés divers. Les taux de fécondité étaient les plus élevés en Saskatchewan (1,69), au Québec (1,49) et en Alberta (1,45) et les plus bas en Colombie-Britannique (1,11), en Nouvelle-Écosse (1,18) et à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Î.-P.-É., qui ont enregistré un taux de 1,22.

StatsCan a déclaré que le schéma de déclin de 2020 à 2022, une première baisse, suivie d’une hausse, suivie d’une deuxième baisse, est similaire à ce que de nombreux autres pays ont connu, « suggérant que la pandémie de COVID-19 a peut-être temporairement perturbé les comportements de fécondité » dans le monde entier.


Question 1: Le taux de fertilité du Canada a-t-il continué de baisser à long terme?
Réponse: Oui, le taux de fécondité du Canada a chuté depuis 2009.

Question 2: Quelles provinces ont les taux de fécondité les plus élevés et les plus bas?
Réponse: Les taux de fécondité les plus élevés se trouvent en Saskatchewan, au Québec et en Alberta, tandis que les taux les plus bas se trouvent en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador et Î.-P.-É.

Question 3: La pandémie de COVID-19 a-t-elle eu un impact sur le taux de fécondité du Canada?
Réponse: Oui, la pandémie a entraîné une certaine incertitude qui a amené certaines personnes à retarder ou à abandonner leurs projets d’avoir des enfants.

Question 4: Quels sont les facteurs qui ont influencé la baisse du taux de fécondité?
Réponse: Les facteurs incluent le retard de l’âge auquel les femmes et les couples choisissent d’avoir leur premier enfant, ainsi que des problèmes comme le coût de la vie et la perte d’emplois.


Sources: Journal Le Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *