Décision finale d’investissement sur un pipeline d’hydrogène de 100 km entre la France et l’Allemagne à prendre ‘très bientôt’ : opérateur de gaz

Décision finale d’investissement pour un pipeline d’hydrogène de 100 km entre la France et l’Allemagne par un opérateur de gaz.

La décision finale d’investissement dans un pipeline de 100 km d’hydrogène entre la France et l’Allemagne sera prise « très bientôt », a déclaré Sandrine Meunier, PDG du principal opérateur du système de transmission de gaz de France, GRTGaz, lors d’une conférence à Paris hier (mercredi). « Ce sera la première décision finale d’investissement de GRTGaz en 2024 », a-t-elle déclaré aux délégués lors de Hyvolution, selon l’AFP, moins d’une semaine après avoir commencé son nouveau poste. Le projet MosaHYc reliera le département de la Moselle dans le nord-est de la France aux installations du fabricant d’acier Stahl-Holding-Saar (SHS) dans l’État allemand voisin de la Sarre. En décembre, la Commission européenne a approuvé 2,6 milliards d’euros (2,85 milliards de dollars) d’aides d’État du gouvernement allemand à SHS, qui serviront à remplacer les hauts-fourneaux et l’oxygène existants par deux fours électriques à arc et une usine de réduction directe du fer à hydrogène. Environ 70 km du pipeline, qui se composera de conduites de gaz naturel converties qui ne sont plus utilisées, seront du côté français de la frontière. La mise à jour du projet de stratégie nationale de l’hydrogène 2020 de la France, dévoilée en décembre et devant être approuvée ce printemps, prévoit 500 km de pipelines d’hydrogène « à court terme » pour relier les futurs hubs industriels de l’hydrogène à de grandes installations de stockage de H2.

Cependant, les tracés exacts de ces pipelines ne seront pas décidés avant 2026, date à laquelle les réglementations entourant leur utilisation devraient être finalisées. Le directeur du développement de GRTGaz, Anthony Mazzenga, a déclaré lors de la conférence Hyvolution que les futures décisions finales d’investissement dans les pipelines d’hydrogène seront prises en fonction de la demande. « Nous décidons d’installer des tuyaux uniquement s’il y a des clients, c’est pourquoi les réseaux de transmission seront principalement installés autour des bassins [industriels] qui utilisent ce gaz recherché pour permettre la décarbonation des industries lourdes, des pétrochimiques au ciment, en passant par les engrais ou l’industrie sidérurgique », a déclaré Mazzenga, selon l’AFP. « Ce qui est important pour nous, c’est d’avoir des clients qui nous fourniront une capacité de transport réservée sur 10 ou 15 ans », a ajouté Mazzenga. Il a également ajouté que GRTGaz mènerait des études en mer cette année pour confirmer l’itinéraire du futur pipeline sous-marin « Bar-Mar » entre Barcelone, en Espagne, et Marseille, en France, qui est un élément clé du corridor hydrogène plus large H2Med connectant le Portugal et l’Espagne à l’Allemagne via la France.

Selon le site web de GRTGaz, le pipeline MosaHYc (Moselle-Saar HYdrogen Conversion) sera une collaboration avec le distributeur de gaz allemand Creos et devrait être mis en service en 2027. GRTGaz exploite tous les pipelines de transmission de gaz en France, à l’exception d’une zone située dans le sud-ouest du pays, gérée par une entreprise appelée TIGF.

FAQs

Q: Quand la décision finale d’investissement sur le pipeline d’hydrogène entre la France et l’Allemagne sera-t-elle prise ?
R: La décision sera prise « très bientôt », selon Sandrine Meunier, PDG de GRTGaz.

Q : Quand le pipeline MosaHYc sera-t-il mis en service ?
R: Le pipeline est prévu pour être mis en service en 2027, selon le site web de GRTGaz.

Q: Quel est le rôle de GRTGaz dans ce projet ?
R: GRTGaz exploite tous les pipelines de transmission de gaz en France, sauf dans une région du sud-ouest du pays, qui est gérée par une entreprise appelée TIGF.
Sources: Journal Le Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *