Piétons Québec dit à la CAQ : réduire les limites de vitesse de 50km/h à 30km/h dans toutes les villes

Les piétons du Québec disent que la CAQ devrait réduire les limites de vitesse à 50 km/h et 30 km/h dans les villes.




Les limites de vitesse réduites à 30 km/h dans les villes de la province selon Piétons Québec

Les limites de vitesse réduites à 30 km/h dans les villes de la province selon Piétons Québec

(Crédit: Matt Tornabene, image de CityNews)

Les limites de vitesse passant de 50 kilomètres par heure à 30 kilomètres par heure dans les villes de la province? C’est ce que demande une organisation à but non lucratif qui milite pour la sécurité des piétons.

Piétons Québec affirme que le projet de loi 48, une loi modifiant principalement le Code de la sécurité routière, ne va pas assez loin pour assurer la sécurité des piétons. Alors que des audiences publiques et des consultations ont lieu à Québec cette semaine pour modifier le projet de loi, le groupe a présenté 22 recommandations pour garantir la sécurité des piétons.

L’été dernier, la ministre des Transports du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé un plan d’action pour assurer la sécurité routière. Cela a été fait après que le Québec ait constaté une augmentation du nombre de personnes tuées sur la route en 2022.

CAA-Québec affirme que 80% des décès sur les routes du Québec sont dus à un comportement humain défectueux, notamment la conduite distraite, la fatigue, la conduite sous l’influence ou la vitesse excessive.

D’après la police de Montréal, l’année dernière, il y a eu 16 décès de piétons, 42 piétons ont été gravement blessés et plus de 800 piétons ont été légèrement blessés par un autre véhicule.

Selon Piétons Québec, les piétons ont 90% de chances de survie s’ils sont heurtés par une voiture roulant à 30 kilomètres par heure, contre un taux de survie de 25% s’ils sont heurtés par une voiture roulant à 50 kilomètres par heure.

Dans une déclaration à CityNews, Sandrine Cabana-Degani, directrice exécutive de Piétons Québec, écrit que leur « proposition est de modifier la limite de vitesse de conception dans les zones urbanisées, qui est la vitesse établie dans les endroits où il n’y a pas d’autres signaux. Nous voulons que cette limite de vitesse devienne la référence dans les zones urbanisées. Il serait toujours possible d’établir une limite de vitesse plus élevée si elle est jugée plus appropriée, comme c’est actuellement le cas, la limite de vitesse de conception est actuellement fixée à 50 km/h, mais une limite de vitesse de 30 km/h devant un parc ou de 70 km/h sur un boulevard peut être établie ».

Elle explique que l’idée derrière cela « est de changer la norme sociale ».

« Changer la limite de vitesse de conception influencera la conception des routes. S’il est déterminé qu’une limite de vitesse plus élevée est plus appropriée sur certaines rues, il y aura une responsabilité de prévoir des infrastructures qui protègent les usagers vulnérables de la route. 30 km/h est la vitesse adéquate pour une cohabitation sûre. C’est ce que l’Organisation mondiale de la santé dit que nous devons faire pour sauver des vies. Nous devons envoyer un message fort à la population et aux gestionnaires de la route à cette fin. »

FAQs

Quels sont les avantages de réduire la limite de vitesse à 30 km/h dans les zones urbanisées?

La réduction de la limite de vitesse à 30 km/h dans les zones urbanisées peut considérablement réduire les risques pour les piétons et les autres usagers de la route, ainsi que le nombre d’accidents mortels.

Est-ce que d’autres villes ou provinces ont déjà adopté une limite de vitesse de 30 km/h dans les zones urbanisées?

Oui, plusieurs villes à travers le monde ont déjà mis en place des limites de vitesse de 30 km/h dans les zones urbanisées, et certaines provinces et pays ont adopté des politiques similaires pour améliorer la sécurité des piétons.

Comment les automobilistes réagissent-ils à cette proposition de réduire la limite de vitesse?

Il y a eu des réactions mitigées de la part des automobilistes, certains soutenant l’idée d’une limite de vitesse plus basse pour assurer la sécurité des piétons, tandis que d’autres craignent que cela n’affecte négativement la fluidité du trafic.



Sources: Journal Le Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *